La Colline aux Coquelicots

Je n’avais pas vu le film au cinéma mais en entendant de bonnes choses à son sujet j’ai eu envie d’acheter le blu-ray. Comme pour Arrietty, la Fnac a eu la bonne idée de sortir un coffret prestige pour la Colline aux Coquelicots qui reprend à peu près le même style niveau packaging et également niveau contenu, le tout vendu au prix de 44.99 € (avec un chèque cadeau de 10 euros pour les adhérents Fnac, ce qui est tout de même intéressant).

Donc comme je le disais, le visuel du coffret est du même genre que celui d’Arrietty sauf qu’il est mat, je dirai que ça fait aspect « bois » alors que Arrietty faisait aspect « bambou ». A l’intérieur, nous avons donc :

– le combo blu-ray / DVD du film

– l’affiche du film

-4 photographies

– une planche de stickers

– un jeu de 54 cartes

– le hors série Japan Lifestyle dédié au film

A propos du film, la Colline aux Coquelicots nous raconte l’histoire d’Umi, une jeune fille qui habite une pension familiale avec sa grand mère, son frère et sa sœur. Chaque jour, elle hisse des drapeaux en souvenir de son père, marin qui a disparu pendant la guerre de Corée. Un jour, dans le journal de son lycée figure un poème qui lui est destiné qui fait allusion à ces drapeaux. C’est après que le foyer des élèves, appelé Quartier Latin est menacé de démolition. C’est alors que Umi fait la connaissance de Shun, délégué des élèves et rédacteur du journal du lycée. Ils seront attirés l’un par l’autre et partageront diverses activités, entre la rédaction du journal du lycée et la sauvegarde du Quartier Latin. Cependant, un secret autour de leur naissance semble les lier.

J’ai trouvé ce Ghibli différent des autres. Ici, nous n’avons pas de créatures fantastiques ou de légendes. Il est ancré dans un contexte plus réaliste, dans le Japon des années 60. On découvre une histoire d’amitié touchante. La bande originale est également très jolie. Cela aurait du être le premier film de Goro Miyazaki, bien plus réussi que les Contes de Terremer. En tout cas, c’est un bon Ghibli que je regarderais de nouveau avec grand plaisir.

Tagué:, , , , , , , ,

Une réflexion sur “La Colline aux Coquelicots

  1. nhetic 8 août 2012 à 12:15 Reply

    je l’ai vu au cinéma et je dois dire que j’ai eu peur de m’ennuyer au départ, l’ambiance n’étant pas au fantastique.
    Au final, ce que la bande annonce m’a fait ressentir a été démultiplié à la vision du film.
    C’est poétique, la musique est de toute beauté, contribue à bercer le spectateur dans une mélancolie doucereuse, l’héroïne étant « hantée » par la disparition d’un être cher…
    En tout cas, merci pour ce billet qui me ramène à cet après midi où j’ai pris plaisir à le découvrir sur grand écran😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bubu-ちゃんのぼうけん

Figma | Scale | Nendoroid | Rilakkuma | Dolls | Cosplays

MangaClamp

Premier site de news sur les CLAMP ! /(⌒ω⌒)\

Martinouchou

Blog Films, Jeux vidéos, Vinyles, Unboxing

The Dreamwalker's Collection

Si j'étais un personnage Marvel, je serais le Collectionneur

| CINÉ CLUB MOVIES

Le Ciné Club Movies critique et analyse le septième art. Des dossiers, de l'actu mais surtout du cinéma !

Le blog d'Ibule

Japon, BD, manga, cuisine, tout bulle avec Ibule...

By Kimysmile !

Des films, des livres et des séries...

Blog La Maison Musee

Blog critique, jeux vidéo, cinéma, musique

Marc et Ting

Découvrez les tendances marketing !

L'antre d'Azéchiel

Rien n'est vrai, tout est permis...

La 7ème Séance

"I always thought the only alien in this high school was me." (Stokely, The Faculty)

La Revue de Sam

Food ~ Cinéma ~ Nail Art

NEOCRITICS

Critiques virtuelles d'un cinéphile

sophie ferrier

Illustratrice, graphiste multimédia

%d blogueurs aiment cette page :